Le cycle de la chaux

Il existe deux types de chaux, la chaux aérienne et la chaux hydraulique . Elles se différencient de par leur composition, par une différence de masse volumique et doivent être soigneusement choisies en fonction des travaux à réaliser .

cycle-de-la-chaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chaux aérienne CAEB (Chaux aérienne éteinte pour le bâtiment ) :

La cuisson des roches calcaires pures donne un oxyde de calcium communément appelé « chaux vive ». l’addition d’eau sur cet oxyde de calcium s’appelle l’extinction et produit de l’hydroxyde de calcium ou « chaux éteinte » 

 

La chaux durcit en fixant le gaz carbonique de l’air, c’est la carbonatation ( dure plusieurs mois). une fois durcie, la chaux aérienne résiste bien à l’eau .

La chaux aérienne s’utilise pour réaliser des enduits fins ou des peintures ( lait de chaux, badigeon, patine et eau forte), la chaux aérienne existe en poudre ou en pâte, elle peut s’additionner de pigments ( ocres ou oxydes). Masse volumique : 1 L = 0.5 KG

 

La chaux hydraulique naturelles NHL :

C'est la cuisson des roches calcaires "moins" pures, car elles renferment des argiles

( 5 à 25 %), qui donne la chaux hydraulique naturelle .

Elle fait sa prise à l'eau ( 70 à 80 %) et à l'air (30 à 20 %) .

La chaux hydraulique est plus souvent utilisée pour les travaux de maçonnerie .

Masse volumique : 1 L = 0.8 KG

Construction, rénovation ou décoration : choisissez le bon produit .